PrénomNOM : Asuka IKEDA

 

Adressemail (institutionnelle de préférence) :Artsplastiques et artistes femmes au Japon de 1970 à 1985 : au carrefour de l’artet du féminisme

 

DIRECTEURDE THÈSE : Claire Dodane

 

MOTS-CLÉS  THÈSE (5) : histoirede l’art, XXe siècle, féminisme, genre, Japon,

 

THÉMATIQUES DE RECHERCHE :

La thèse s’intéresse d’abord à la créationdes plasticiennes japonaises entre 1970 et 1985, période marquée par la montéedu mouvement de libération des femmes, le ūmanribu (de l’anglais Women’s Liberation). Le croisement de l’art et dumouvement féministe surgissant autour de 1970 a marqué l’histoire de l’art duXXe siècle, particulièrement dans les pays anglo-saxons. Si lesétudes japonaises sur la question du genre dans le domaine de l’art se sontdéveloppées notamment depuis les années 1990, peu d’études s’intéressent à cequi se passe à cette période de montée du ūmanribu. Cette question du féminisme en art est passée inaperçue, floue ou voireinexistante dans le cas du Japon. Cependant, même s’il est difficile dereconnaître un mouvement des femmes dans l’art japonais, une observationattentive permet de dire que la conscience d’être femme est parfois exprimée demanière flagrante mais plus souvent de manière ambiguë. De plus, les questionsféministes en art, comme celles de la vision et de la représentation, sontprésentes chez les féministes qui ne sont pas forcément artistes. D’où laproblématique de la thèse: quelle est la nature des relations entre lacréation plastique et le mouvement du ūmanribu entre 1970 et 1985 au Japon ? Comment peut-on observer une rencontre entre ces deux sphères visiblement éloignées ?

 

PUBLICATIONS [à présenter par ordre chronologique décroissant] : articles,traductions etc.

 

COMMUNICATIONS [à présenter par ordre chronologiquedécroissant]

l l l l l « Lesartistes femmes dans l’art contemporain japonais : 1955-1990 », journée d’étude« Géopolitique du genre et féminismes en Asie orientale » organisée parl’Atelier Genre en Asie, le 5 juin 2015, Paris, INALCO. « A1 » et « A2 »

 

CONTRIBUTION À L’IETT 

organisation de colloques, projets junior

 

 

IMPORTANT 

Pour chaque publication/communication/contribution, indiquez dans quel(s) axe(s) de l’IETT se situent vos travaux, en précisant :

« A1 » pour Axe 1 : Genre, identités, intersections

« A2 » pour Axe 2 : Textes, arts et contextes

« A3 » pour Axe 3 : Migrations, diasporas, citoyennetés et sécurité

 

 

Asuka IKEDA